Pin It

MANIFESTE DU COLLECTIF « OASIS RÉUNION »

 Version PDF

Compte tenu des dégâts sanitaires, environnementaux et socioéconomiques de plus en plus insupportables, provoqués par la culture agrochimique,

Compte tenu des perspectives positives démontrées aujourd’hui par une autre forme d’agriculture respectueuse des sols et des grands équilibres de la vie : la culture agrobiologique,

Nous soussignés, regroupés au sein du Collectif « OASIS RÉUNION », en fonction des éléments développés en annexe ci-après, demandons instamment aux gouvernants, aux pouvoirs publics et aux organisations professionnelles, la conversion globale et rapide de l’agriculture conventionnelle réunionnaise à des pratiques plus saines, respectueuses des traditions locales,  des savoir-faire, des spécificités des terroirs et de leurs microclimats, de la santé humaine et de l’environnement, totalement exemptes d’intrants chimiques, de traitements chimiques, et d’OGM, pour faire tous ensemble de La Réunion « la 1ère oasis agro-bio-socio-écologique de l’Océan Indien » et le 1er département de France ayant adopté une agriculture autosuffisante « 0 phyto - 100% bio, locale et paysanne ».

Ceci au travers des 3 phases suivantes, conduites dans un esprit d'ouverture et de dialogue :

PHASE 1 :

  • informer et rassembler au moins 20 000 citoyens signataires du Manifeste pour constituer un socle démocratique important et crédible à la bonne prise en considération de son objectif

PHASE 2 :

  • interpeler par écrit en LRAR (ou Lettre remise contre reçu pour établir un contact direct) :
    • tous les élus de l'île : président du Conseil Régional, président du Conseil Départemental, sénateurs, députés, et maires des 24 communes, 
    • le préfet et les représentants des pouvoirs publics,
    • les dirigeants des organisations professionnelles.
  • informer et rassembler 50 000 à 100 000 citoyens signataires du Manifeste pour asseoir encore plus fortement son objectif tout en les incitant aussi à planter et cultiver par eux-mêmes où que ce soit.
  • toutes les réponses seront publiées (les absences de réponses seront également mentionnées) sur https://oasis-reunion.bio/manifeste/reponses-interpeles
  • un bilan avec un rapport de pourcentage entre acceptations (oui) et refus (non) sera établi dans les mois suivant le délai imparti pour les réponses, avec l'ébauche d'un Plan Stratégique Global (PSG).
  • une réunion de toutes les parties prenantes ayant accepté l'application du Manifeste sera organisée dès après l'établissement du bilan pour son adoption, avec communiqué et conférence de presse spécifique.
PHASE 3 :

  • (hypothétique) Cette PHASE 3 n'interviendra que si la PHASE 2 n'a pas abouti sur une décision consensuelle ou très largement majoritaire des responsables et dirigeants qui auront été consultés par écrit, d'adopter le Manifeste d'Oasis Réunion et de le mettre en œuvre sur le territoire Région - Département de La Réunion le plus vite possible. Elle consisterait en l'exigence citoyenne d'une consultation référendaire régionale sur l'île pour que le corps électoral puisse se prononcer sur le choix d'une transformation qualitative en profondeur de l'agriculture réunionnaise telle que décrite dans le Manifeste d' « Oasis Réunion ».

Site : https://oasis-reunion.bio       Tel. 0692 95 45 45
Page Facebook : www.facebook.com/Oasis.Reunion.Bio

 J'APPROUVE et JE SIGNE
Télécharger la feuille pour signatures « papier » du Manifeste


Annexe

au MANIFESTE DU COLLECTIF « OASIS RÉUNION »

Les exigences du collectif « Oasis Réunion », qui souhaite être présent dans toutes les instances décisionnaires pour porter la voix des consommateurs écoresponsables, reposent principalement sur les informations, les observations, et les constatations suivantes, aujourd’hui de notoriété publique :

les externalités négatives de l'agriculture conventionnelle, désormais avérées, portant gravement atteinte depuis 70 ans :
- à la vie des sols
- à la biodiversité
- à la qualité de l'eau
- à la qualité de l'air
- à la qualité nutritionnelle de l'alimentation humaine dont les graves carences en différents éléments, et la présence d'intrants chimiques de fertilisation et de traitements, provoquent de trop nombreuses maladies mortelles dites chroniques, dégénératives ou de civilisation,
- à l'autosuffisance alimentaire en détruisant les agricultures paysannes vivrières,
- au lien pourtant indissoluble, précieux et indispensable, entre l'agriculteur et le consommateur, gage de garantie directement contrôlable, de confiance, de solidarité, et d'équité.

la situation de crise socio-économique actuelle de l'agriculture conventionnelle (2 travailleurs sur 3 du secteur agricole ne perçoivent que 450 à 500 euros par mois pour vivre ; de nombreuses exploitations agricoles sont en cessation de paiement, voire en faillite ; tous les jours en France, un agriculteur se suicide, etc.).

les externalités positives de l'agriculture bio-organique, qui réduit considérablement l'impact de l'agriculture sur le réchauffement climatique, et qui respecte la saisonnalité, la diversité, et une qualité équilibrée des aliments produits en faveur de la santé humaine et animale, ceci sur le principe des SAT (Systèmes Alimentaires Territorialisés) avec l’option « locale, bio et paysanne ».
voir : http://www.alimenterre.org/ressource/systemes-alimentaires-territorialises-et-projet-alimentaire-territorial

le fort développement que connaît l'agriculture biologique depuis plusieurs années, et particulièrement depuis 2010 puis 2015 avec une progression de 16% en 2015 et de 21,2% en 2016, une vente globale de produits bio qui atteint 10 Milliards d'euros, et l'installation de plus de 600 agriculteurs en bio chaque mois soit 42 000 agriculteurs bio recensés en France en 2018 (sur 2,2 Millions d'hectares) dont 307 (pour 2 070 hectares) sur l’île. Ceci bien sûr dans le respect, le plus possible, des traditions culturales et culturelles propres à La Réunion, telles qu’un certain nombre d’agriculteurs « péi » s’efforcent toujours de les faire vivre, dans la biodiversité  des variétés végétales et des espèces animales propres aux différents territoires et à leurs microclimats, au plus près des Lois de la Nature.

l'avis du Directeur national de l'INRA (Institut National de Recherche Agronomique) exprimé en particulier dans le reportage de France 2 du 31 janvier 2016 : « Soigneurs de Terre » désormais largement diffusé (à voir absolument sur https://www.youtube.com/watch?v=IQs2t2c_NX8) qui énonce clairement qu’aujourd’hui il n’y a plus le choix d’une autre alternative que celle de l’agroécologie pour permettre d'assurer une alimentation « saine, sûre, durable et pour tous ».

l'avis de Stéphane Le Foll, alors Ministre de l'Agriculture (2016) bien que fortement entravé par les syndicats agricoles dominants et les lobbs très puissants de l'agrochimie et de l'agroalimentaire, exprimé dans le même reportage, et en de nombreuses autres circonstances, très favorable à l’agroécoielogie.

et plus récemment :

l'avis du Président de l'agence Bio (Agence Française pour le Développement et la Promotion de l'Agriculture Biologique) Gérard Michaut :
« Les actions les plus efficaces sont toujours celles conduites par des personnes fortement investies sur leur territoire. La volonté de quelques-uns peut instiller dans leur entourage des prises de conscience et des réactions porteuses d'espoir et de projets d'avenir.
Forts de vos 25000 soutiens, je vous encourage à définir des projets économiques territoriaux structurés qui auront une forte action sociale et écologique.
J'espère que très prochainement nous aurons un dossier de candidature Fonds Avenir Bio 
réunionnais à étudier et à doter. »

Tout ceci sera repris dans un Plan Stratégique Global (PSG) à l'échéance 2030.

 

Site : https://oasis-reunion.bio - Facebook : https://www.facebook.com/Oasis.Reunion.Bio - Tel. 0692 95 45 45

 

 

 

 

 J'APPROUVE et JE SIGNE
Télécharger la feuille pour signatures « papier » du Manifeste

 

Pin It

 
Joomla Extensions